Par l'association "Media Aetas - Sancti Victoris" mediaaetas2011@libero.it
MA

Associazione

"Media Aetas - Sancti Victoris"

 

Restez en contact avec nous

également sur Facebook et Instagram

Stemmacomune

facebook
instagram
L'église de San Nicola
1

Les photos sur cette page proviennent des récents travaux de restauration de l'Église. À la fin des travaux, les images seront mises à jour.

L'église de San Nicola se trouve dans le lieu anciennement appelé "Borgo de li Greci" et la singularité de sa position réside dans le fait qu'elle est située à l'extérieur des murs du castrum tel que nous le connaissons. La construction de ce bâtiment est probablement due à la présence d'une colonie massive de Grecs installés dans la région, qui avait constitué une véritable agglomération urbaine de taille décente suite à leur diffusion généralisée dans les territoires de l'Abbaye. Le nom de l'actuelle Via Greci témoigne directement de la présence de ce village. La dévotion à Saint-Nicolas est une preuve supplémentaire de la présence de Grecs, ou plutôt de populations liées à la culture byzantine dans laquelle la dévotion à l'évêque de Myre était très présente.

Il n'y a aucune information sur la date de construction de l'église, Thomae Abbatis (1285-1288) est mentionnée pour la première fois dans le Regestum II et on la trouve toujours mentionnée dans le Registruum Censium et Confinium de 1377 conservé dans les archives de Montacassino.

L'église mesure environ 27 mètres de long, 11 mètres de large et près de 7 mètres de haut. Le clocher mesure environ 24 mètres de haut avec des côtés de 4 mètres chacun. À l'intérieur, la structure d'origine avait une seule nef, avec un atrium à l'entrée qui a maintenant disparu. Par la suite, deux corps latéraux ont été ajoutés, le bas-côté droit toujours visible et qui présente un cycle important de fresques, et un à gauche plus traçable qui devait communiquer avec la nef centrale par une porte. Adjacent à l'église, il y avait un cimetière.

Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale ont mis à rude épreuve la résistance de la structure et le bâtiment a été sérieusement compromis à la fin du conflit. Une série d'interventions réalisées au siècle dernier ont été providentielles et ont préservé le précieux cycle de fresques de l'église. Ce sont des tableaux dont la réalisation va du XIe au XIVe siècle, des œuvres de peintres bénédictins dans lesquels on a retrouvé les soi-disant «chemins Giottesque», en supposant que la leçon du grand maître ait pu arriver à San Vittore grâce à quelques disciples qu'ils auraient traversé le territoire en passant par Naples.

De nombreuses fresques ont été perdues et d'autres seules subsistent les sinopies, mais malgré cela, le cycle pictural survivant est toujours très intéressant aujourd'hui. En partant du mur de droite, immédiatement après l'entrée, les figures de San Luca et San Giovanni Battista sont reconnaissables. Sur le premier arc du bas-côté droit, il y a un Christ qui juge flanqué de la Vierge et de nouveau de San Giovanni Battista.

Sur le mur de gauche, vous pouvez voir un saint, identifié avec San Cristoforo, San Pietro et San Nicola à qui l'église est dédiée.

Les fresques de l'abside ont été presque complètement perdues à l'exception de quelques fragments dans lesquels un Christ et d'autres personnages non identifiés sont reconnaissables.

Mais c'est du côté droit de l'église que se trouve le cycle pictural le mieux conservé et le plus intéressant. La représentation des sept œuvres corporelles de miséricorde est très précieuse: "nourrir les affamés" - "boire les assoiffés" - "visiter les malades" - "habiller les nus" - "accueillir les pèlerins" - "visiter les prisonniers" - «Enterrez les morts». La datation approximative de ce cycle est connue puisque l'œuvre, selon une inscription, a été commandée au XIVe siècle par le recteur de l'église de l'époque Nicola da Guererio. Avec ce cycle de fresques, nous trouvons celle consacrée au martyre de Santa Margherita di Antiochia. Cela commence de la rencontre de la sainte avec le gouverneur païen, en passant par le témoignage de sa foi chrétienne devant le gouverneur lui-même, jusqu'à la scène où la sainte bat le diable avec un marteau, représentée dans un tableau ultérieur aux traits monstrueux, et aux scènes de son emprisonnement, de la flagellation, de l'immersion dans un chaudron bouillant et de la décapitation. Aussi sur le côté droit, nous trouvons une très belle scène de l'Annonciation.

A noter également un tableau qui a presque disparu et se trouve sur le côté gauche, juste à côté de l'entrée. C'est un blason que l'on pensait avoir disparu. Nous sommes allés le chercher et bien que dans des conditions très précaires, il est toujours là. Ce n'est pas n'importe quel blason mais celui de la famille Orsini. En effet, les bandes obliques et la rosace boutonnée en haut des armoiries sont visibles. La pertinence de cette sinopie est donnée par deux facteurs: d'abord, parce que c'est le blason "original" de la famille Orsini, c'est-à-dire sans l'anguille sinueuse qui n'a été ajoutée que plus tard, lorsque les Orsinis ont incorporé le fief de Anguillara; deuxièmement, parce qu'il ressort des archives de Montecassino qu'un Angelo III Orsini fut abbé de 1362 à 1365 et il est donc légitime de faire l'hypothèse que certaines fresques ont été commandées par lui. Cet aspect fournit la datation la plus précise que nous connaissons aujourd'hui.

IMG0128.JPG
IMG0316.JPG
IMG0311.JPG
IMG0285.JPG
IMG0288.JPG
IMG0276.JPG
eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=
IMG0310.JPG
IMG0258.JPG
eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=
eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=
eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=eyJlbiI6IiIsIml0IjoiIn0=
Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder